google-parlement-europeen

Google : vers une scission des activités du moteur de recherche sous l’influence du Parlement Européen ?

Selon un rapport publié vendredi 21 novembre, sur le site américain Reuters,  le Parlement Européen présentera cette semaine un projet de résolution « non contraignante » pour diviser Google. C’est à dire, pour scinder les opérations du moteur de recherche, Google Search, du reste de ses activités commerciales liées à la publicité.

Cette séparation des activités de la firme de Mountain View limiterait la position dominante du moteur de recherche et favoriserait donc la concurrence. Google est désormais vu comme une menace par l’Europe.

Abus de position dominante par Google ?

Même si le nom de Google n’est pas clairement évoqué dans la mention du Parlement, on se doute que le texte vise le géant de Moutain View :

“(the motion) calls on the Commission to consider proposals with the aim of unbundling search engines from other commercial services as one potential long-term solution

En français cela donne “(La mention) appelle la Commission à prendre en considération les propositions visant à dissocier les moteurs de recherche des autres services commerciaux comme une des solutions potentielles à long terme”.

Le Parlement reproche à Google d’abuser de sa position dominante sur le marché des moteurs de recherche en mettant en avant ses propres services.

En effet, lorsque vous effectuez une recherche, par exemple, pour l’adresse d’un lieu, vous êtes directement dirigés vers Google maps. De même pour visualiser une vidéo, Youtube apparait en premier dans les résultats des moteurs de recherche.

googlemap-youtube

Il est souvent reproché au moteur de recherche de toujours vouloir récolter plus de données et de détourner une partie du trafic des webmasters pour son profit. D’ailleurs, la firme de Moutain View domine jusqu’à 90% du marché dans certains pays.

L’Europe voudrait que Google se “coupe en deux”

Aujourd’hui, les politiciens européens se sentent de plus en plus concernés par les activités de Google et par la domination du groupe américain sur l’industrie du net. Ils cherchent des manières de limiter son pouvoir. L’idée serait donc la scission de Google.

Cependant le pouvoir du Parlement Européen est limité pour diviser les activités d’une société, il ne peut que faire pression sur la Commission Européenne qui elle a un pouvoir décisionnaire et un pouvoir de sanction.

La nouvelle commissaire européenne Margrethe Vestager, qui a pris la relève de Joaquin Almunia le premier novembre,  a annoncé qu’elle allait prendre son temps pour étudier le cas de Google. Elle veut tout d’abord entendre les parties impliquées dans le dossier et contrôler les derniers développements dans le secteur avant de prendre n’importe quelle décision.

Les enjeux de nos enquêtes peuvent avoir un très fort impact sur un grand nombre d’intervenants,  ces enjeux sont divers et complexes. Par conséquent, il me faut du temps pour décider quelles seront les prochaines étapes. ”

Nous vous tiendrons au courant de l’avancement de l’enquête. Mais comme dans le cas de Microsoft (l’enquête avait durée 16 ans), la procédure peut prendre énormément de temps avant d’aboutir à une condamnation…

 

Carol-Ann

Responsable marketing @myposeo, community manager et rédactrice.

Lire les articles précédents :
Aux Etats-Unis Firefox choisi Yahoo! comme moteur par défaut pour remplacer Google

Après Apple qui avait choisi Bing il y a déjà quelque temps pour son navigateur Safari c'est au tour de Mozilla...

Fermer